Nouvelles locales

    Les taux d’abstention sont-ils indexés sur les subventions aux industries automobile et électrique ? Autrement dit : à quoi bon user de son droit de vote quand les candidats sont d’accord sur le « projet de société » : la croissance, la puissance et l’emploi techno-industriels. Ainsi, E. Macron et X. Bertrand, concurrents aux prochaines Présidentielles, se bousculent pour s’attribuer leur commune victoire : la construction d’une deuxième usine de batteries pour voitures électriques dans les Hauts-de-France. Tous les candidats aux Régionales, vainqueur (Bertrand) et vaincus (K. Delli, S. Chenu) soutenaient également le projet. Le nouvel hémicycle régional sera unanime sur l’essentiel : le seul horizon possible des plaines de l’Aisne aux côtes de la Mer du nord, c’est celui de la zone industrielle.

  • La bascule vers le tout-électrique débute ici et maintenant. Suivant les vœux d’Emmanuel Macron et de l’Europe, la France s’apprête à construire sa première usine de batteries pour voitures électriques. Le chantage à l’emploi et au réchauffement climatique a mis tout le monde d’accord : écologistes et syndicats ont émis leur « avis favorable » à un projet porté par deux industriels de l’automobile (PSA et Opel) et un fabricant de batteries au lithium (SAFT), malgré les nuisances de l’extraction de métaux. Ainsi s’annonce la « transition énergétique ». Cette « Gigafactory » s’implantera à Douvrin, dans le Pas-de-Calais. Renart s’est rendu à la clôture du débat public.

  • Une entreprise de formation d’ingénieurs en « smart farming » a récupéré l’usage du Palais Rameau. Elle considère aujourd’hui la Société d’horticulture comme occupant sans droit ni titre, c’est-à-dire des squatteurs, après 140 ans d’activités dans ce palais. Les flics, les huissiers et les déménageurs l’expulsent en ce moment-même. Son président Jean-Jacques Marquis nous en a fait l’histoire – jusqu’à être empêché par les larmes.

Nouvelles globales

  • Les expositions et spectacles du théâtre dit "vivant" alliant Art, Science et Technologie se multiplient pour mettre en scène les dernières idées transhumanistes. Dans l’article qui suit, publié par la revue Écologie & Politique, vous retrouverez des hommes-machines et des spectacles-machine servant l’imaginaire du monde-machine. Ce sont juste quelques exemples tirés de la métropole lilloise, mais n’importe qui peut faire la même chose chez lui.

  • En 1892, Henri Carrette inaugurait à Roubaix le « socialisme municipal ». En 2014, Piolle lançait de Grenoble l’écologisme métropolitain. Les Verts sont désormais à la tête de neuf grandes villes françaises parmi les plus ravageuses. Quelles sont leurs propositions concernant le développement urbain et les politiques d’attractivité ? Les métropoles seront technologiques et verticales, mais bienveillantes et inclusives. Voici les intentions et C.V. de sept d’entre eux.

Histoire & Culture

  • On verra ici, comment la Reconquista hispano-catholique des Flandres au XVI° siècle, contre les protestants repoussés aux « Pays-Bas du nord », mobilise les arguments, anciens déjà, des franciscains et des dominicains, en faveur du commerce de l’argent. À l’avant-garde de cette reconquête, le corps d’occupation spirituel des jésuites - 3 000 frères pour 32 000 habitants, à Lille au début du XVII° siècle : un pour dix – et leur champion, Léonard Lessius de Louvain (1554-1623), « l’Oracle des Pays-Bas ». Quand il s’agit d’argent, tous les hommes sont de la même religion, selon Voltaire. Mais on verra en fin de compte qu’il ne s’agit pas tant d’argent que de puissance et des moyens de la puissance.

  • Les huguenots, émigrés protestants de France, furent parmi les plus actifs de cette classe de bourgeois, qui, du XVIe au XVIIe siècle, déclenchèrent aux Provinces-Unies des Pays-Bas, puis au Royaume Uni, aux Etats-Unis, en Europe et dans le monde entier, un séisme philosophique, politique, économique dont l’importance, tel un raz de marée né loin des côtes, ne se révéla qu’à la fin des guerres napoléoniennes, avec la « révolution industrielle ». « Toutes ces nations, nous dit Zweig, doivent la plupart de leurs succès politiques à l’influence éducative de l’austère ministre de Genève. » Comprenez Jean Calvin, natif de Noyon, en Picardie. Voici un bref aperçu de ces implacables fanatiques du profit et du progrès