Nouvelles locales

    Depuis le 10 juin et pendant un mois, chaque habitant est invité à remplir, seul derrière son écran, le registre numérique concernant la « Demande d’autorisation modificative au titre de la loi sur l’eau de la ZAC Saint-Sauveur ». En résumé : à donner son avis sur les « impacts » de la piscine, après lecture – pénible – d’une étude de 148 pages d’une rebutante technicitude, amendée suite à notre procès gagné au Tribunal administratif. Avant de se coltiner « contexte hydrogéologique », « substratum » et autre « niveau piézométrique », avant de s’enfermer dans des débats d’experts, faisons de la politique : discutons l’utilité sociale du futur complexe événementiel et sportif.

Nouvelles globales

    Atmo ou Airparif, ces noms vous disent quelque chose ; ils surgissent dans la presse à chaque pic de pollution. Ce sont les Associations agréées de surveillance de la qualité de l’air. Elles se présentent comme « impartiales » et « indépendantes », et leur mission se limiterait à surveiller l’air qu’on respire, puis à communiquer les mauvais résultats aux autorités chargées des mesures de restriction. Depuis 2009, la Commission européenne menace régulièrement l’État français pour son inaction en matière de qualité de l’air. Si les responsabilités sont multiples, observons l’inaction particulière de ces associations de surveillance, puisqu’elles sont le socle des décisions politiques sur la question.

  • Face à l’afflux de randonneurs sur le plateau du Vercors, les élus ont inauguré ce dimanche Vercors Xperience©. Réservation en ligne, accès au plateau par QR code, cette application est plus qu’un outil de régulation du trafic piéton, elle offre une nouvelle expérience nature, entre science participative, jeux pédagogiques et carte de « Crédit écologique ».

  • On ne pourra plus, désormais, aller se promener à sa guise dans les calanques, il faudra au préalable obtenir un QR code de l’administration du Parc. La technocratie dirigeante organise "l’attractivité du territoire", le TGV arrive à Marseille, 100 millions de touristes visitent la France chaque année, et pourquoi voudriez-vous qu’une partie d’entre eux ne transforme pas les calanques en dépôt d’ordures, ravagé de temps à autre par un incendie.

Histoire & Culture

  • Renaissance, Eldorado, Utopia... Lille aime décidément le XVI° siècle, ce siècle même où germèrent les premières conceptions utopiques – que ce soit l’Utopie de Thomas More ou la Cité du soleil de l’Italien Tommaso Campanella. A-t-on affaire à une récupération fallacieuse des idéaux utopiques ? Ou y a-t-il à l’arrière-plan un projet cohérent ? Qu’est-ce qui, chez ces premiers utopistes, inspire tant Martine Aubry et Lille 3000 ?

  • Si l’Angleterre est à compter des années 1760 le « lieu classique du capitalisme » (Marx) ; la Belgique est au XIX° siècle la deuxième puissance industrielle du monde. Mêmes révoltes et mêmes résistances ouvrières contre cette même « révolution ». Les travailleurs belges multiplient les bris de machines jusqu’à donner le coup d’envoi de la Révolution nationale, en 1830. Un pays né d’une révolte « luddite » ?