Librairie

, par Guillaume Wauquier

Retrouvez ici nos publications collectives et personnelles.

Soit vous trouvez un lien pour les commander via cette boutique en ligne, soit vous nous envoyez un chèque, frais de port à prix libre, à l’ordre de L’ASPI à l’adresse : Renart, Chez Rita, 49 rue Daubenton, 59 100 Roubaix.

Tant que vous y êtes, faites un saut chez notre illustrateur Modeste Richard, Un art éloigné de l’exagération, et retrouvez ses dessins, affiches, estampes, bédés, etc.

L’Affaire de la pizza infanticide : le crime était industriel

Tomjo & Marius Blouin | Ed. de Renart | 2024

JPEG - 8.6 kioCertes, les accidents, ça arrive ; c’est même la seule certitude que l’on ait à leur sujet. Une famille pourrait s’empoisonner avec une pizza aux champignons cueillis dans les bois. Ici, il ne s’agissait pas d’un « risque d’accident » mais d’une certitude d’empoisonnement prochain. Non pas un « accident », mais l’effet certain de la négligence systémique qui déresponsabilise tous les anonymes de la chaîne industrielle, de l’actionnaire à l’ouvrier.

Brochure A5 | 76 pages | six euros

L’Apocalypse selon Nolanheimer

T. Jodarewski | Ed. de Renart | 2023

JPEG - 14.9 kio

Il aura quand même fallu 3h30 à Christopher Nolan pour rendre sympathique le directeur scientifique du programme nucléaire qui fit 200 000 morts civiles, les 6 et 9 août 1945, à Hiroshima et Nagasaki. Sa recette : un acteur sexy joue un honnête physicien persécuté, rongé par des problèmes de conscience.

Brochure A6 | 24 pages | trois euros

Maîtres & philanthropes de notre Mouvement climat

Tomjo | Ed. de Renart | 2023

JPEG - 12.2 kio

Deux enquêtes récentes contribuèrent à saisir l’influence des industriels et des milliardaires sur les Conférences des Parties (les COP). Un dernier geste devait coincer leurs subsides aux associations françaises pour le climat.
Notre affaire à tous, Oxfam, Réseau Action climat, Reclaim finance, Amis de la Terre, Alternatiba : ces associations du Mouvement climat émargent auprès des mêmes philanthropes, investisseurs du climat, évadés fiscaux, industriels de la « transition ».

Brochure A6 | 44 pages | quatre euros

La Betterave, la gauche, le peuple - et nous

Tomjo | Ed. de Renart | 2023

JPEG - 14.6 kio

Le 12 janvier 2023, le sucrier Tereos est condamné à une amende record d’un demi-million d’euros pour l’écocide de l’Escaut de 2020. On n’a vu ni le député local, ni le maire, ni François Ruffin, ni Xavier Bertrand, ni le ministre de l’industrie exiger des comptes du deuxième groupe sucrier mondial.
À l’inverse, aucun n’a manqué pour défendre l’usine à l’annonce de sa fermeture. Non seulement elle ferait la prospérité des gens du Nord, mais elle participerait d’un patrimoine digne d’être défendu.

Brochure A6 | 40 pages | quatre euros

Atmo ou l’usine à gaz des pollueurs

Tomjo | Ed. de Renart | 2022

JPEG - 11.4 kio

Atmo ou Airparif, ces noms surgissent dans la presse à chaque pic de pollution. Ce sont les Associations agréées de surveillance de la qualité de l’air. Elles se présentent comme « impartiales » et « indépendantes », et leur mission se limiterait à surveiller l’air qu’on respire.
Depuis 2009, la Commission européenne menace régulièrement l’État français pour son inaction en matière de qualité de l’air. Si les responsabilités sont multiples, observons l’inaction particulière de ces associations de surveillance. Leurs modes de financement et d’organisation y sont pour beaucoup.

Brochure A6 | 28 pages | trois euros

La Troisième révolution industrielle des Mulliez artificialise la vie

Tomjo | Ed. de Renart | 2022

JPEG - 14.4 kio

Après le textile et la grande distribution, la famille roubaisienne réunie autour de Gérard Mulliez (Auchan, Decathlon, etc) investit dans le photovoltaïque. Sa multinationale Voltalia arrache déjà dans vingt pays la terre aux paysans pour imposer des hectares de panneaux solaires. Du Brésil à l’Aveyron, des voix s’élèvent contre cette « transition énergétique » qui dévore et défigure les forêts, les bocages et les pâturages.
Voici que la « Troisième révolution industrielle » initiée dans la région par les Verts, amplifiée par Xavier Bertrand à leur suite, fait le tour du monde.

Brochure A6 |16 pages | 3 euros

L’Apocalypse selon Günther [Théâtre]

T. Jodarewski & L. Wailly | Ed. Les Bras nus | 2021

JPEG - 16.8 kio Écoutez, les Américains... les sommes investies dans le Projet Manhattan... 56 milliards de dollars, Madame, rendez-vous compte, le projet industriel et scientifique le plus coûteux de l’Histoire, 56 milliards de dollars nous obligeaient à... les Américains... nous obligeaient si l’on veut car... car ce que veulent les Américains, Madame le Procureur, je vous le demande ?

Cette pièce est inspirée du philosophe Günther Anders pour un théâtre de corps, cruel, étrange et drôle. Elle revient sur l’histoire du projet Manhattan, le projet industriel le plus criminel de l’Histoire.

Pour la commande, passez par ici.

Benvenuti a Smart City

Tom 2.0 | Editions Nautilus | 2021 | Italie

JPEG - 92.1 kioCiascuno al suo posto, un posto per ciascuno. Qui l’angolo dei bambini, là la pista ciclabile. Qui il prato rasato, là un quadrato di erbe selvatiche. Qui l’angolo “Lavoro”, là lo spazio “Relax”. Questa perfezione calcolata al millimetro, disumana, dà la sensazione di attraversare un villaggio Potëmkin, ma realmente abitato da abitanti Potëmkin.

Per quanto smart vogliano considerarsi, gli Smartiani sono degli assistiti. Assistiti tramite computer. Assistiti dal proletariato asiatico. Assistiti dai sociologi del comportamento. Assistiti dagli ingegneri e dai cyber-poliziotti. Sono uomini-macchina che vivono in una città-macchina all’interno di un mondo-macchina, ma sognano se stessi come liberi pensatori. Non sentono la rete di contenzione che li stringe ogni istante di più.

Passez commande ici, sait-on jamais.

Bridgestone Béthune. Que crève le pneu !

Tomjo | Ed. de Renart | 2020

JPEG - 9.6 kio

La direction de l’usine Bridgestone de Béthune, fabricant de pneus dans le Pas-de-Calais, confirme la fermeture du site au printemps 2021. Après Continental à Clairoix et Goodyear à Amiens, c’est la troisième usine pneumatique des Hauts-de-France qui ferme en dix ans.
Du Liberia au bassin minier, de la Ford T aux pneus connectés, et des fonds marins aux poumons du Pas-de-Calais, l’histoire de Firestone-Bridgestone nous rappelle que depuis la fin du charbon, les mêmes politiques sont à l’œuvre pour sauver l’emploi et l’industrie.

Brochure A6 | 24 pages | trois euros

La Société vivante fête la friche

PA.R.C. Saint-Sauveur | Editions de Renart | 2019

JPEG - 26.3 kioAlors qu’il roupillait dans sa tanière depuis longtemps, Renart décida de faire valoir au monde entier ses frasques, ses friponneries et autres tours malicieux qu’il joue depuis quelques années à la bonne société des bétonneurs. Il les publia sous le titre La Société vivante fête la friche accompagnés des meilleurs arguments contre l’urbanisme que les défenseurs de la friche Saint-Sauveur mobilisèrent devant le juge notamment.

Cet opuscule débute avec le témoignage romancé et fripon de notre occupation de la friche. Il se poursuit avec nos arguments contre la densification urbaine. Et se conclut sur une proposition de coopérative pour faire vivre demain un lieu à notre image.

Épuisé.

Au nord de l’économie - Des corons au coworking

Tomjo | Editions Le Monde à l’envers | 2018

JPEG - 91.1 kioCaisses automatiques, kiosques intelligents, robotique industrielle, standards téléphoniques « appuyez sur la touche étoile pour parler à un conseiller » : inexorablement, les machines tendent à remplacer les humains.

Marxistes comme libéraux se réjouissent de ces progrès de l’aliénation, bercés du mythe d’une société « post-capitaliste » libérée du travail. Un monde où nous serons tous des artistes vivant d’un revenu garanti, batifolant nus dans les herbes folles, assistés de robots de compagnie nous donnant la becquée à heures fixes.

Écrit depuis le nord de la France, symbole d’un point de bascule historique, ce texte s’attaque au vieux monde industriel comme au nouveau monde technologique.

Passez commande ici.

Morts à 100 % : post-scriptum

Tomjo & Modeste Richard | Hors-sol & Nayra | DVD | 45 mn | 2017

JPEG - 53.6 kioEn 2012, l’UNESCO élève le bassin minier Nord-Pas de Calais au rang de « Patrimoine mondial », saluant l’« œuvre conjuguée de l’homme et de la nature ». La mémoire des 40 000 morts de la silicose s’en trouve recouverte de représentations aseptisées confinant à la nostalgie. La mythologie minière connaît alors une seconde vie. Elle ne sert plus l’exploitation du travail des mineurs, mais celle de leur image, mise au profit du renouveau du bassin houiller.

Voilà ce dont témoignent les acteurs du Centre d’animation culturelle de Douai qui, dans les années 1980, écorchèrent la mythologie minière : les travailleurs du fond étaient-ils ces héros de la Grandeur industrielle française, ou les otages d’une fierté qui les poussa au sacrifice ?

Le DVD comprend le film Morts à 100 %, 1980.

Pour commander la gravure originale de Modeste Richard, écrivez-nous.

Passez commande ici.

Revue Hors-sol n°5

Inhumanités numériques et patrimoine industriel | 2017

JPEG - 84.5 kioLa Ruhr, Manchester,, Bilbao, Charleroi, Saint-Étienne et bien sûr les Hauts de France vivent plus intensément qu’ailleurs l’époque-charnière qui est la nôtre. La vieille industrie s’est retirée, une industrie plus technologique voit le jour. Pour tirer un trait d’union entre les deux, et par la même occasion attirer les touristes, les collectivités « patrimonialisent » machines, bureaux et usines, diluant l’histoire noirâtre de l’industrialisation dans l’eau claire du « progrès scientifique ».

Qu’est-ce qui « fait » patrimoine ? Qui « fait » patrimoine ? Et pour en dire quoi ? La valorisation du patrimoine industriel est utilisée, dans le meilleur des cas, pour redonner fierté aux laissés-pour-compte de la désindustrialisation ; dans le pire des cas pour racoler les investisseurs et les touristes en rappelant la contribution des sacrifiés d’antan à la grandeur industrielle et la prospérité nationales. Surtout, la valorisation du patrimoine sert de brosse à reluire à notre modèle de développement. Il ne faut pas trop chercher de noises à l’époque industrielle passée pour ne pas trop en chercher à l’époque technologique en cours. Voyez ici la fosse d’Arenberg devenue un lieu de tournage très techno, le Musée des sciences de Manchester, celui de missiles V2 à Saint-Omer, et bien sûr le Musée de la mine de Lewarde. Comme dit le slogan : « Que la forge soit avec toi ! ».

Passez commande ici.

L’Enfer vert, un projet pavé de bonnes intentions

Tomjo | Editions L’Echappée | 2013

JPEG - 90.3 kioTandis que la technocratie verdit, la verdure se technocratise. Le constat officiel de l’effondrement écologique et social proclamé à tous les échelons de l’autorité, du local au global, accélère la fusion entre la classe experte (scientifiques, ingénieurs, techniciens) et la politique écologiste (associations, partis, appareils). Fusion d’autant plus naturelle que nombre d’écotechniciens incarnent ce double visage, à la fois Bac+5, csp+, cadres urbains du public ou du privé, et voraces prétendants à la direction de ce Green New Deal, de ce capitalisme reverdi dont ils représentent l’ultime chance.

Ce qui est décrit ici, à partir du cas de Lille Métropole, c’est l’ascension et l’extrémisme de l’écolo-technocratie, des années 1970 à nos jours. Destruction et artificialisation des derniers lambeaux de nature, construction de gigantesques infrastructures, police électronique et informatique via les puces RFID.

Épuisé.